Noire de Challans

  • Origines

La poule de Challans aurait été créée au milieu du XIXè siècle par croisement entre des poules locales et des volailles asiatiques (Langshan, Orpington) importées à Nantes par des marins anglais.
La production de "poulets nantais" élevés dans les marais et finis en "épinettes", fera la réputation de cette race à partir de 1870 de Nantes à Paris jusqu'à ce que l'industrialisation de l'aviculture ne sonne le glas de ce mode de production familial et donc de cette race.

  • Description

C'est une volaille de forme massive, aux pattes argentées, avec des oreillons rouges et une crête simple et droite de taille moyenne. Le plumage est normalement noir avec de possibles reflets verts.

C'est une bonne pondeuse.Ses œufs ont une coquille teintée de roux, pesant 60 g environ. C'est une assez bonne couveuse.

La morphologie de cette volaille est moyenne, mais très robuste.

Poids du coq : il doit faire de 3 à 3.5 Kg ; celui de la poule doit faire de 2 à 2.5 Kg.

La Noire de Challans est une volaille, très calme, qui recherche activement sa nourriture dans son espace naturel, docile et très résistante.

Elle a une chair très fine qui a fait sa réputation dans une époque maintenant révolue, célèbre sur les marchés locaux.

  • Aire géographique - perspectives

Fin 2000, 4 éleveurs de souche fermière avaient été recensés dans la région de Challans / Saint-Jean-de-Monts, complétant ainsi les souches utilisées par les collectionneurs.

L'avenir de cette volaille n'est pas assuré, même si quelques expériences de valorisation se font jour, notamment au Nord de la Loire (4 à 500 poulets engraissés chaque année).

Cette race est intéressante du fait de sa rusticité à touté épreuve et par son élevage facile : vigoureux et peu fragiles.