UP LE MAG : ADOPTE UNE POULE, LA BONNE IDÉE POUR RÉDUIRE VOS DÉCHETS

3 décembre 2016
UP

La QUOTI DU SAMEDI – Parce que de nombreuses solutions locales méritent d’être mises en lumière, UP le mag crée un nouveau rendez-vous. Tous les samedis, retrouvez un focus sur une initiative solidaire et durable… en région !

 

 

La société Adopte une poule propose, comme son nom l’indique, d’accueillir à domicile ce petit animal afin qu’il réduise vos déchets. UP le mag vous explique comment.

Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, chaque Français produit 270 kg de déchets par an. Un tiers d’entre eux sont organiques. Heureusement, la loi de transition énergétique, votée à l’été 2015, veut favoriser le développement d’une croissance verte. Parmi les mesures adoptées, l’opération « Zéro déchet, zéro gaspillage ». Dans ce cadre, 95 territoires ont été sélectionnés, leur allouant des moyens pour développer leurs projets. Adopte une poule en fait partie.

La poule, compagne idéale

La petite structure a été créée en septembre 2015 par un jeune entrepreneur plein d’enthousiasme, Thomas Roul. Elle entend « proposer aux citoyens de réintroduire les poules dans leur jardin », selon l’entrepreneur de 25 ans, qui, à l’âge de 8 ans, possédait déjà son propre élevage de gallinacés. « Les poules mangent nos restes alimentaires, entretiennent notre compost et sont un support pédagogique vivant extraordinaire, notamment pour les enfants. Elles permettent aussi de créer un lien entre la production et le consommateur avec de bons œufs frais », explique l’ancien étudiant en viticulture et en agriculture.

Thomas Roul devant sa camionnette "Adopte une poule" / Crédits : Adopte une poule

Thomas Roul devant sa camionnette « Adopte une poule » / Crédits : Adopte une poule

Présente dans les régions Bretagne et Pays de la Loire, Adopte une poule met en relation le foyer souhaitant adopter une poule et l’éleveur le plus proche, pour ainsi éviter le transport, favorisant le commerce de proximité et le circuit court. « Seule notre gamme de poulailler fabriqué en France est livré à domicile sur tout le territoire », affirme Thomas Roul. L’opération Adopte une poule est lancée en partenariat avec les collectivités locales à travers une action de gestion autonome des bio-déchets grâce aux poules.

Des conditions optimales

Pour un élevage dans les règles de l’art, Adopte une poule fournit un équipement complet. La structure propose d’abord des poulaillers, à des prix compris entre 160 euros pour un poulailler « Logis » fabriqué par une ESAT bretonne (établissement et service d’aide par le travail) bretonne, à 1 291 euros pour un poulailler « Palace ». Concernant l’alimentation, Adopte une poule fournit tout ce qu’il faut pour que votre poule ait le ventre plein : 10 kilos de granulés de lapin au prix de 6 euros peuvent suffire.  Les équipements, une litière végétale ainsi qu’un abreuvoir en plastique, se vendent aux prix respectifs de 6 et 19 euros.

Des poules qui posent avec charme / Crédits : Studio Lemoine

Des poules qui posent avec charme / Crédits : Studio Lemoine

Adopte une poule fonctionne essentiellement grâce à des partenariats avec des collectivités, des communautés de communes, des mairies. Son objectif à long terme ? « Monter une production de poules de race locale, d’ornement et de créer une nouvelle souche de pondeuses qui répond aux besoins des agriculteurs biologiques locaux », affirme Thomas Roul, la mère-poule de ce beau projet.

De MOUNIR BELHIDAOUI pour www.up-inspirer.fr